Publicité Mini logo PlayTV

Tirailleurs : 4 secrets de tournage du film !

Publié le 10/01/2023 à 18:30
Par Marine Veil

Le film Tirailleurs vient à peine de sortir dans les salles de cinéma que nous vous dévoilons déjà ses secrets du tournage !

Le long-métrage de Mathieu Vadepied est disponible depuis le 04 janvier 2023 au cinéma. Le film relate l’histoire des tirailleurs sénégalais durant la Première Guerre mondiale, revenant ainsi leur destin tragique. Anecdotes et secrets inédits, voici les dessous de Tirailleurs !

1. Un scénario difficilement établi

Il a fallu six ans à Mathieu Vadepied et à Olivier Demangel, le coscénariste, pour développer le scénario du film. À plusieurs reprises, ils ont dû repartir de zéro avec des personnages différents et de nouvelles intrigues.

Le réalisateur a d’ailleurs confié : « C’était une véritable traversée du désert. Nous nous sommes embarqués à corps perdus dans une aventure qui nous dépassait souvent. Aussi parce que la question était sensible, complexe, et que nous n’avons pas voulu l’aborder comme un tract politique ».

En outre, Mathieu Vadepied voulaient que Tirailleurs soit fidèle à la vérité. De ce fait, ils ont dû collaborer avec des historiens, des consultants et se sont énormément documentés.

2. Omar Sy dans le rôle principal de Tirailleurs

Dans Tirailleurs, Omar Sy joue Bakari Diallo, un père de famille qui s’engage dans l’armée française pour rejoindre son fils de 17 ans, Thierno (Alassane Diong), qui a été enrôlé de force. Père et fils se retrouvent donc envoyés au front.

Alimenté par l’empressement de son officier qui souhaite conduire le jeune adolescent au cœur de la bataille. Tandis que son père, Bakari, mettra tout en œuvre pour le ramener sain et sauf.

3. L’ambition politique de Tirailleurs

Ce film poignant révèle les pans de la Première Guerre mondiale qui sont souvent oubliés. C’est une histoire émouvante portée à l’écran par Mathieu Vadepied. « L’idée, c’est de questionner. Questionner le rapport historique de la France à ses anciennes colonies : qu’est-ce qu’on dit de ça aujourd’hui, est-ce qu’on sait ce qu’on a fait ? » a-t-il déclaré lors du Festival de Cannes.

Et a ajouté : « Ces histoires, il faut les raconter, les transmettre. Il faut que tout le monde les connaisse. On n’est pas là pour faire culpabiliser, mais pour reconnaître des histoires douloureuses et s’en libérer ».

4. Naissance de l’idée du film Tirailleurs

L’idée du film est née en 1998 avec la mort du dernier tirailleur sénégalais, Abdoulaye Ndiaye, 104 ans, enrôlé de force en 1914. Il est malheureusement décédé la veille du jour où il devait recevoir la Légion d’honneur promise par le président de la République, Jacques Chirac.

« Je me dis que si ça se trouve, dans la tombe du soldat inconnu reposent les restes d’un tirailleur de l’armée coloniale issu d’un de ces pays africains colonisés alors par la France. Cela a commencé ainsi », se souvint le réalisateur.

Il a poursuivi, « Ensuite, j’ai fait des recherches, même si à l’époque, je ne pensais pas que j’aurais un jour l’opportunité de réaliser un film pareil. C’est resté dans ma tête et cela a fait son chemin ».

Publicité Mini logo PlayTV
Marine Veil
Marine est une journaliste télé célèbre connue pour ses reportages sur des sujets controversés et sa passion pour l'investigation et le journalisme d'investigation.
Publicité Mini logo PlayTV
Publicité Mini logo PlayTV